mercredi 12 octobre 2011

Shakespeare’s champion de Charlaine Harris


 Editions Orion

Résumé (traduction par mes soins) :

Quand Lily arrive au club de gym tôt le matin et trouve Del Packard une haltère écrasant sa gorge, elle ne croit pas une minute à un accident. Pas quand c’est le troisième décès, en quelques mois, dans une ville trop petite pour avoir son propre WalMart.
Viennent ensuite des prospectus bleus vantant la suprématie blanche qui font leur apparition sous les essuie-glaces de toutes les voitures de la rue.
Bien que relativement récente en ville, Lily, en tant que femme de ménage, est au courant de biens des secrets que les étrangers ignorent.
Et quand est-il de ce bel inconnu qu’elle ne cesse de croiser dans cette série d’évènements bizarres tels que le cambriolage d’un de ses clients, l’explosion d’une bombe à une église noire. Elle est sûre qu’il est bien plus qu’un simple spectateur. Ce qui n’est pas pour lui plaire tant elle ressent du désir pour ce dernier, un désir qu’elle n’avait pas ressentit depuis un sacré bout de temps.

Mon avis :

Je vous avais bien dit qu’ayant l’omnibus, les tomes allaient se suivre ici.
Pour ceux qui me lisent régulièrement (me dites pas qu’il n’y en a pas sinon je saute de mon velux), ne vous inquiétez pas, comme promis, je reprendrai la lecture des Harry Potter après, en plus on en sera au tome 4, et je l’adore celui-ci !

*auto recadrage de la blonde en cours*

Bref, que donne ce deuxième tome des aventures de Lily Bard ?
Comme dans tout bon policier, notre histoire commence avec un meurtre, celui d’un bodybuilder (non pas celui de Jean-Pierre, je vous rassure. Dany Boon, si tu m’entends).
Comment Lily va-t-elle se retrouver mêler à ça ? Très simple, le meurtre a lieu dans la salle de sport qu’elle fréquente et vu sa chance incroyable, c’est elle qui trouve le corps. C’est le troisième décès un peu louche dans la toute petite ville de Shakespeare, pas besoin d’avoir inventé l’eau chaude pour comprendre que quelque chose couve parmi les habitants.
Bien sûr l’histoire ne se compose pas que de ce fait et elle va devenir plus complexe au fil des pages.

Cette fois-ci, Charlaine s’attaque à un gros dossier : la haine raciale. Et moi je dis bravo ! Le thème est hyper bien maîtrisé tant il aurait été facile de tomber dans le cliché ou le grotesque.
Comme précédemment, Harris nous livre ici une très bonne histoire, bien noire avec des personnages au diapason…enfin pas tous.

Oui, j’ai trouvé un bémol ou plutôt deux : Claude et Marshall.
J’ai été très surprise par le traitement de ces deux personnages, cela m’a pas mal ennuyé à vrai dire car j’ai eu la sensation que Charlaine ne savait pas quoi faire avec eux et que du coup, elle prenait la voie de la facilité voire de la médiocrité. Je suis d’autant plus déçue que je les avais trouvé très attachant dans le premier tome mais ils ne sont clairement plus la priorité de l’auteur surtout pour l’un des deux.
Après, en avançant dans l’intrigue, j’ai compris quelque peu le choix de l’auteur du fait de l’arrivée de Jack mais bon, je n’adhère pas totalement même si j’aime beaucoup ce nouveau personnage…Je n’en dis pas plus sur lui car il est vraiment à découvrir.

Au-delà de ça, Mme Harris reste cohérente avec ce qu’elle avait amorcé dans le tome 1 : Lily reste Lily, elle s’est un peu ouverte mais reste très méfiante et surtout elle veut qu’on la laisse tranquille. J’aime toujours autant ce personnage un peu brut de pomme mais qui reste d’une grande dignité.
Nous continuons aussi à découvrir les « coulisses » des gens de cette ville, la curieuse que je suis adore tous ces secrets d’alcôve qui finissent indéniablement par remonter à la surface et ce n’est pas joli, joli…

En résumé, un très bon deuxième opus avec des scènes vraiment marquantes et une Lily toujours aussi touchante et courageuse.
Les différents personnages continuent à prendre leurs marques et il me tarde de découvrir ce que me réserve le troisième tome.

Dispo dans ma boutique! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire