mercredi 25 juillet 2012

Désir et sortilège d’Erin McCarthy


Editions Rouge

Résumé :

La Nouvelle-Orléans, XIXe siècle.
Félix Leblanc a fait un pacte avec le démon de la gourmandise, grâce auquel il est devenu le plus célèbre et le plus puissant des prêtres vaudou de la ville, capable d’enchanter les femmes belles et riches.
Jusqu’à ce qu’une cliente, ravissante et dangereuse, mette une fin désastreuse à son règne et condamne Félix à la servitude, à une éternité sans amour, à ne jamais être désiré pour lui-même…

La Nouvelle-Orléans, aujourd’hui.
Megan Henry, riche héritière, sait que la passion peut être une illusion. Elle maîtrise donc ses émotions, jusqu’au jour où elle tombe sous le charme du séduisant Félix Leblanc.
Il sait que les rumeurs selon lesquelles sa maison est hantée sont vraies, et il est le seul à pouvoir la sauver des esprits qui y résident. Mais il ne pourra la libérer qu’en sacrifiant sa dernière chance de salut…ou risquer un amour qui pourrait les condamner tous deux à une éternité dans les griffes du mal.

Mon avis :

Il s’est fait attendre celui-ci et alors que j’allais me mettre à blâmer la maison d’édition, c’est en réalité la faute de l’auteur qui prend son temps pour nous écrire cette série. Va falloir que je ressorte mon fouet pour la faire accélérer.

L’auteur est toujours sur la même ligne : écrire sur les 7 péchés capitaux. Je vois bien que ce n’est pas facile car ici, il est question de gourmandise mais je trouve qu’on tire un peu sur la corde car il est question de convoitise et surtout d’envie mais faut pas le dire…
Donc non, ne vous attendez pas à lire un roman où tout le monde se goinfre du matin jusqu’au soir.

Nous suivons Félix, prêtre vaudou, qui a fait un pacte avec un démon pour avoir tout ce qu’il veut (on fait le rapprochement avec la gourmandise…ou pas) mais en contrepartie, les femmes ne restent jamais avec lui une fois qu’elles ont pris leur pied (oui, je sais, c’est bizarre comme « punition »).
De plus, monsieur s’en veut beaucoup car il y a un siècle, une de ses clientes s’est suicidée (oui, ton cœur pleure, je l’entends bien).
De nos jours, il rencontre Megan qui est mariée avec un con et qui a enfin décidé de le quitter.
Pas de surprise, entre les deux c’est le coup de foudre mais : « il nous faut tout le bouquin pour l’admettre et surmonter les épreuves que l’auteur sadique nous mettra sur notre route ».
Les épreuves : Megan emménage dans une maison hantée (devinez par qui), se fait à moitié possédée par ce fantôme et découvre des choses très glauques sur son mari…

Si l’histoire d’amour est très conventionnelle, ce livre vaut surtout pour son histoire de fantôme.
J’ai eu une de ces trouilles ! Bon faut dire que je n’ai jamais été très vaillante avec les histoires de fantômes (on a tous une kryptonite perso) mais là, en plus, j’étais dans la même configuration que l’héroïne : seule dans ma maison. Bien que cette dernière ne soit pas hantée (oui, je suis sûre, j’ai vérifié depuis le temps), une maison, ça fait du bruit et lire ce livre le soir quand la nuit est tombée et que ma baraque semble décidée à s’étirer de partout, j’ai du prendre une décision radicale : lire ce livre que lorsqu’il fait jour.

Bref, tout ça pour vous dire que l’histoire de fantôme est vraiment bien sympa et vous offrira de belles petites frayeurs.

Au niveau des personnages, l’héroïne m’a paru un peu conne. Sérieusement, qui serait assez fou pour rester dans une maison hantée ? Pas moi en tout cas !
Au-delà de ça, j’ai parfois eu envie de la secouer histoire qu’elle se débrouille un peu mieux mais c’est vrai que lorsqu’on lit le traumatisme qu’elle a vécu et qu’on voit sa famille, on comprend mieux.
Pas une de mes héroïnes préférées de cette série pour l’instant.

J’ai largement préféré Camille, le fantôme. Alors comme le prénom va pour les deux, je précise que c’est une femme. Nous la découvrons principalement par le biais de son journal intime et elle m’a clairement touché par les drames successifs qui se sont joués dans sa vie.
C’est un personnage riche et complexe qui ne laisse pas indifférent (à part si vous êtes sans cœur).

Du côté des hommes, nous avons bien entendu Félix (non, ce n’est pas un chat…désolée, il fallait que je la fasse), le prêtre vaudou torturé. Sympa sans plus, heureusement qu’il est canon ! Oui le physique, cela joue, ne nous mentons pas…C’est dommage car son passé est intéressant mais il manque un petit quelque chose.
Il y aussi le mari de Megan qui fait trop cliché pour que je lui consacre plus que cette ligne dans mon avis.
Non, mon préféré chez les hommes est le meilleur ami de Megan qui est vraiment sympa, je veux le même !

Une histoire de fantôme bien sympa qui vaut surtout pour son ambiance de la Nouvelle-Orléans, une série sans prise de tête, agréable à lire et j’attends la suite…avec patience vu que l’auteur n’a pas l’air d’en avoir fait une de ses priorités.

1 commentaire:

  1. j'ai vu qu'il était enfin sorti, mais je galère pour trouver le tome 2 grr va falloir que je le commande sur internet je pense

    j'avais bien aimé le 1er donc...

    il me semblait que le tome 3 était déjà sorti en VO, yavait la couverture de dispo en tout cas. mais les autres tomes ne sont pas encore écrits oui, ça va être long pour avoir les 7 ^^

    RépondreSupprimer